En 1990, autour d’une famille concernée par le handicap, naît une association avec pour objectif de porter un projet de création d’un foyer de vie pour personnes handicapées physiques dans l’ouest du département de la Vendée. Elle prend le nom de «Handi-Espoir».

repas de fête au Val FleuriA l’occasion de la révision de son projet associatif, Handi-Espoir a rédigé ainsi son objet :

« Cette Association a pour but de venir en aide aux personnes handicapées et à leurs familles. A cette fin son objet est d’assurer l’accueil des personnes handicapées et celui de leurs familles, d’améliorer par tous moyens leurs conditions d’existence, de développer tous programmes favorables à leur épanouissement et au respect de leur dignité. »

Dès lors Handi-Espoir n’aura de cesse de chercher des réponses aux attentes des personnes handicapées et de leurs familles. Quitte, pour cela, à expérimenter des solutions d’accueil ou d’accompagnement très innovantes.

 Handi-Espoir est portée par ses valeurs associatives : RESPECT, ENTRAIDE, CONVIVIALITÉ et FRATERNITÉ qu'elle décline dans son fonctionnement associatif et dans chacun de ses services.

 

 Handi-Espoir s'est engagé dans une démarche de Responsabilité Sociétale et Environnementale des Organisations.
Elle se décline sous 4 axes majeurs : Employeur responsable/salarié responsable ; Accueillir, accompagner prendre soin/ Usager responsable ; Territoire et citoyenneté ; Développement durable
Cette démarche nous oblige à repenser notre philosophie et nos actions selon les concepts de l'écologie humaine. La légende du colibri accompagne désormais nos façon de penser et d'agir.

En mars 1990, une Association, régie par la loi du 1 juillet 1901, est fondée sur l’initiative de parents ayant un fils adolescent lourdement handicapé physique. Elle regroupe plusieurs habitants de Coëx, des amis de la famille puis d’autres parents. Elle prend le nom de « Handi-Espoir » et se fixe pour but, au travers de ses statuts :

  • d’aider les familles ayant des descendants handicapés physiques et moteurs ;
  • de favoriser une meilleure distribution géographique des centres pour adultes handicapés physiques, en vue de l’ouverture d’un nouvel établissement.

 

Très tôt des contacts sont pris avec la Direction de la Solidarité et de la Famille, auprès du Conseil Général de la Vendée, pour monter le dossier d’un foyer de vie, avec plusieurs phases successives :

  • le recensement des familles et des personnes, adultes handicapés physiques, susceptibles d’être intéressées par ce nouvel établissement ;
  • la conception du projet de vie ;
  • l’élaboration du projet architectural ;
  • la présentation, en 1994, du dossier au CROSS (Commission Régionale d’Organisation Sanitaire et Sociale) qui donne un avis favorable.

Mentions Légales - Site réalisé par Aloa Informatique